Monday, May 27, 2024
HomeBourses internationalesBourse EuropeBourses d'études d'Oxford du Rhodes Trust 2024/2025

Bourses d’études d’Oxford du Rhodes Trust 2024/2025

Plus de 100 bourses entièrement financées pour des études de troisième cycle à l’Université d’Oxford au Royaume-Uni 2024/2025

L’Afrique de l’Ouest reçoit trois bourses d’études d’Oxford du Rhodes Trust

Rhodes Trust a augmenté le nombre de bourses annuelles permanentes pour l’Afrique de l’Ouest à trois, à partir de la session académique 2024.

Créé en 1903, le programme de bourses Rhodes est la plus ancienne et, peut-être, la plus prestigieuse des bourses internationales au monde. Géré par le Rhodes Trust à Oxford, le programme offre chaque année plus de 100 bourses entièrement financées pour des études de troisième cycle à l’Université d’Oxford au Royaume-Uni, l’une des plus grandes universités du monde.

La bourse Rhodes pour l’Afrique de l’Ouest a été créée en 2017 avec un seul créneau. Bien que deux boursiers Rhodes aient été sélectionnés cette année-là, ce n’est qu’en 2020 que le créneau a été porté à deux bourses permanentes par an, et maintenant à trois.

La directrice générale de Rhodes Trust et directrice de Rhodes House, Elizabeth Kiss, a déclaré : « Nous sommes ravis d’annoncer que trois bourses seront désormais disponibles chaque année pour les candidats aux bourses Rhodes pour l’Afrique de l’Ouest. C’est une nouvelle expressément jouissive, étant donné le grand nombre de candidatures que nous recevons, bien qu’il s’agisse de notre plus jeune circonscription, puisqu’elle a été créée il n’y a que six ans ».

Les bourses Rhodes sont destinées à de jeunes leaders ayant de l’intelligence et du caractère exceptionnels, motivés pour relever les défis mondiaux et engagés au service des autres. Ils doivent montrer qu’ils sont capables de devenir des leaders menés par des valeurs et des principes pour l’avenir du monde, n’importe où que leur carrière les conduit et dans n’importe quel domaine.

Les critères de sélection des boursiers Rhodes sont vigoureux et sont restés amplement pareils au cours du siècle dernier, ayant été tirés directement du testament du fondateur. Ils impliquent l’excellence académique (l’université d’Oxford est l’un des environnements d’études supérieures les plus compétitifs au monde ; par conséquent, les candidats doivent répondre aux exigences d’admission de leur cours sélectionné ou même les surpasser, et cela exige l’obtention d’un diplôme avec mention ou une moyenne cumulative minimale de 3,70 sur 4 ou l’équivalent) ; l’énergie pour utiliser pleinement leurs talents (cela peut être démontré par la réussite dans des domaines tels que le sport, la musique, les débats, la danse, le théâtre et les activités artistiques, y compris lorsque le travail d’équipe est impliqué) ; la démonstration des vertus de la vérité, du courage, du dévouement au devoir, de la sympathie et de la protection des faibles, de la gentillesse, de l’altruisme et de la camaraderie ; ainsi que la force morale de caractère et l’instinct de diriger et de s’intéresser à ses homologues.

En dehors de ce qui précède, les candidats d’Afrique de l’Ouest doivent également être âgés de 18 à 24 ans au 1er octobre de l’année de leur candidature et doivent avoir vécu au moins cinq des dix dernières années en Afrique de l’Ouest.

Les candidats intéressés, qui pensent pouvoir répondre à toutes ces exigences, sont invités à poser leur candidature en ligne sur le site www.rhodeshouse.ox.ac.uk entre le 1er juin et le 28 août pour avoir une chance de gagner une bourse d’études entièrement financée pour Oxford l’année suivante.

Le créneau de présentation des demandes pour 2024 s’est refermé il y a seulement quelques semaines avec la réception de 319 candidatures complètes, dont 144 femmes et 175 hommes pour les trois places disponibles. Avec 193 candidatures, le Nigéria est le pays qui en a le plus, suivi par le Ghana (77) et la Sierra Leone (14). La Gambie et le Liberia ont chacun huit candidatures. La République du Bénin, le Mali et le Sénégal en ont chacun quatre. La Côte d’Ivoire et le Niger en ont reçu deux chacun, tandis que la Mauritanie, la Guinée et le Togo en ont reçu un chacun.

Le comité de sélection ouest-africain, composé de 15 personnalités éminentes issues des secteurs bancaire, financier, des secteurs du droit, de la médecine, de l’architecture, du service de santé et de l’enseignement supérieur, a déjà commencé à évaluer les candidatures et mettra au point la sélection de trois nouveaux boursiers Rhodes d’ici le milieu du mois de novembre.

Les membres du comité de sélection 2024 comprennent le Professeur Maryam Aminu, titulaire d’une bourse Fulbright et doyenne de la Faculté des Sciences de la Vie, Ahmadu Bello University, à Zaria, au Nigéria ; le Professeur Bello Mukhtar du Département de génie chimique, ABU ; Alexa Fleischer, une consultante du cabinet Reindorf Chambers basé à Accra, au Ghana ; et Fatumata Soukouna-Coker, directrice générale du groupe Ygroup Holdings Inc, à Monrovia, au Libéria.

Le Professeur Ifeoma Nwaoha du Département des sciences et technologies des aliments, Faculté d’agriculture, University of Nigeria Nsukka, dans l’État d’Enugu, au Nigéria; le Professeur John Danjuma Mawak, directeur de la planification académique de Karl Kümm University, Vom, dans l’État de Plateau, au Nigéria; Fui Tsikata, un associé principal du cabinet Reindorf Chambers, la filiale ghanéenne du cabinet d’avocats international, DLA Piper ; le Professeur Preye Fiebai du Département d’obstétrique et de gynécologie de University of Port Harcourt, dans l’État de Rivers, au Nigéria ; et Kate Onyejekwe, la directrice de la division internationale de JSI et de l’institut de recherche et de formation JSI à Boston font également partie du comité.

Les autres sont Dr Abdullateef Bello, le PDG de DatStrat Consulting Limited et membre indépendant du conseil d’administration de Jaiz Bank, à Abuja, au Nigéria; Dr Pascal Brenya, coordinateur de Kufuor Scholars programme, à Accra, au Ghana; Dr Innocent Panokum, fondateur et directeur du cabinet d’architectes Ngonyama Okpanum and Associates, à Abuja, au Nigéria; Kobby Bentsi-Enchill, directeur exécutif et chef des services bancaires d’investissement, à Stanbic Bank, à Accra, au Ghana; et Sangu Delle, PDG de CarePoint (anciennement Africa Health Holdings), à Accra, au Ghana.

Au fil des années, les membres du comité de sélection ont fait preuve de diligence, d’intégrité, de transparence et de professionnalisme dans le processus de sélection.

« Ces femmes et ces hommes remarquables ont veillé à ce que nous n’ayons choisi que les meilleurs candidats parmi notre vivier de candidats, qui compte en moyenne 3 000 candidatures par an », selon Ike Chioke, secrétaire national des bourses Rhodes pour l’Afrique de l’Ouest.

« Kiss, les membres de l’équipe de Rhodes House et, plus important encore, les bienfaiteurs des bourses Rhodes ont contribué de diverses manières à rendre les bourses de plus en plus accessibles aux jeunes d’Afrique de l’Ouest qui les méritent », a déclaré M. Chioke.

Les bourses Rhodes pour l’Afrique de l’Ouest ont jusqu’à présent attribué 10 bourses depuis leur création, dont deux boursiers pionniers, diplômés d’Oxford University avec un doctorat dans les domaines de leur prédilection en 2022. Six boursiers sont toujours en résidence et deux sont arrivés à Oxford ce septembre.

La bourse couvre tous les frais d’Oxford University ainsi qu’une allocation de deux à trois ans.

Rhodes Trust parraine les bourses Rhodes, en partenariat avec Second Century Founders, John McCall, MacBain O.C., The Atlantic Philanthropies et de nombreux autres bienfaiteurs.

 

13 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

ARTICLES SIMILAIRES

POPULAIRES EN CE MOMENT

error: Content is protected !!