Wednesday, June 12, 2024
HomeRecrutementavis de recrutement: Ingénieur en infrastructure rurale supérieur

avis de recrutement: Ingénieur en infrastructure rurale supérieur

avis de recrutement: Ingénieur en infrastructure rurale supérieur

La Banque africaine de développement (BAD) recrute un Ingénieur en infrastructure rurale supérieur

Informations sur l’Emploi

Titre du Poste : Ingénieur en infrastructure rurale supérieur

Niveau Requis : BAC + 5

Année d’Expérience Requise : 5 ans

Lieu du Travail : Pretoria, Afrique du Sud

Date de Soumission : 07/10/2021

Description de l’Emploi

Full vacancy title: Ingénieur en infrastructure rurale supérieur

Location: Pretoria, Afrique du Sud

Position Grade: PL5

Position Number: 50054675

Posting Date: 08-sep-2021

Closing Date: 07-oct-2021

LA BANQUE :

Créée en 1964, la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. Elle compte 81 États membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le programme de développement de la Banque vise à fournir un appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté, grâce à une croissance économique inclusive et durable. Pour mieux se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013–2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour accélérer l’obtention de résultats en Afrique ont été définis, à savoir ; l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines.

LE COMPLEXE :

La Vice-présidence Agriculture et développement humain et social est un complexe sectoriel dont les activités s’articulent autour des High 5 « Nourrir l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des populations africaines » de la Stratégie décennale de la Banque. Le complexe poursuit les objectifs suivants: i) élaborer des politiques et des stratégies ; ii) fournir une expertise sectorielle pointue aux régions, en constituant une réserve de personnes expérimentées pouvant être consultées pour leur expertise sur les transactions complexes ; iii) mettre au point de nouveaux instruments de financement ; iv) servir de porte-parole de la Banque en la représentant auprès des parties prenantes externes sur les aspects liés aux priorités « Nourrir l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des populations africaines ».

LE DÉPARTEMENT/LA DIVISION QUI RECRUTE :

Rattaché à la Vice-présidence chargée du « développement agricole, humain et social », le Département du capital humain, jeunesse et développement des compétences (AHHD) pilotera la réalisation de la priorité « Amélioration de la qualité de vie des populations africaines » au titre des High 5 et contribuera à la réalisation des autres High 5. Le Département compte en son sein deux divisions, à savoir : i) la Division de l’éducation et du développement des compétences (AHHD.1) qui se focalise sur l’intensification du soutien de la Banque à l’éducation, au capital humain et à l’emploi/aux moyens de subsistance et ii) la Division de la santé publique, de la sécurité et de la nutrition (AHHD.2) dont l’action porte essentiellement sur le renforcement des systèmes de santé, de protection sociale et de nutrition pour le bien-être des populations. Le Département abrite également divers initiatives et fonds fiduciaires pertinents. L’éducation et la formation professionnelle pour le développement et l’analyse de genre sont au cœur de l’approche adoptée par le Département en vue du renforcement du rôle de la Banque en aidant les pays membres régionaux à constituer le capital humain dont ils ont besoin pour la transformation économique dans le contexte de la mondialisation et la quatrième révolution industrielle.

La Division de l’éducation et du développement des compétences (AHHD.1) focalise son action sur le développement du capital humain et la formation professionnelle ainsi que sur l’autonomisation et à la réduction de la pauvreté pour une qualité de vie et des moyens de subsistance améliorés et durables. Elle est chargée de :

  • Diriger la formulation et la promotion des politiques et stratégies de la Banque en s’assurant que les opérations identifiées, élaborées et exécutées par les pôles régionaux mettent effectivement en œuvre les politiques et stratégies sectorielles pertinentes de l’Institution ;
  • Proposer une assistance technique ou des services consultatifs et fournir une expertise aux plateformes régionales en générant des connaissances pertinentes et en constituant une réserve de personnes expérimentées pouvant être consultées sur les questions techniques liées aux transactions complexes (communautés de pratique) ;
  • Promouvoir des partenariats stratégiques avec des acteurs régionaux et mondiaux en vue de mobiliser des ressources pour les secteurs du développement humain et social. La division contribue directement aux activités des divers initiatives et fonds fiduciaires hébergés par le Département du capital humain, jeunesse et développement des compétences, et fournit l’expertise nécessaire au renforcement du rôle du Vice-président en tant que porte-parole de la Banque auprès des auditoires externes ; et
  • Veiller à la cohérence des activités de la Banque dans le domaine du développement humain et social dans toutes les régions.

LE POSTE :

L’ingénieur en infrastructure supérieur sera chargé d’appuyer le programme de la Banque en matière d’éducation et de développement des compétences visant à favoriser l’employabilité et la productivité en Afrique. Il/elle sera appelé(e) à promouvoir les activités liées activités liées au renforcement de la capacité du système d’éducation et de formation de manière à mieux répondre aux besoins du marché du travail en termes de compétences et à contribuer à la création d’emplois sur le continent. Plus précisément, il/elle devra soutenir les activités axées sur l’amélioration du processus de développement des infrastructures dans les institutions de formation technique et professionnelle, d’enseignement supérieur, de science et de technologie, ainsi que de la prise en compte des questions de genre dans les programmes de l’éducation.

PRINCIPALES FONCTIONS :

Sous la supervision du chef de division, Éducation et développement des compétences, et en étroite collaboration avec les parties prenantes internes et externes, l’ingénieur en infrastructure supérieur aura pour responsabilité la conception et la mise en œuvre de projets, de politiques et d’études dans les secteurs de l’éducation et du développement des compétences et du développement rural. Il/elle devra également assumer les fonctions ci-après :

Appui aux opérations de la Banque (opérations de prêt)

  • Apporter son soutien à AHHD.1 dans toutes les activités liées à l’éducation et au développement des compétences, à l’ingénierie des infrastructures et à l’architecture, y compris l’élaboration, la mise en œuvre et la supervision des projets et la coordination avec d’autres parties prenantes au sein de la Banque ainsi qu’avec d’autres donateurs et partenaires de développement.
  • Prêter son concours à RDGS et AHHD en ce qui concerne l’analyse des demandes de financement émanant des pays membres régionaux (PMR) en fonction des priorités identifiées par la Banque ;
  • Préparer les demandes de projets relevant du domaine de l’éducation et du développement des compétences à soumettre aux bailleurs de fonds bilatéraux, et entreprendre les actions de gestion et de suivi nécessaires pour le compte de ces derniers ;
  • Identifier les possibilités de collaboration stratégique avec les donateurs multilatéraux et bilatéraux en faveur du secteur de l’éducation et du développement des compétences, afin d’accroître les effets bénéfiques des opérations de prêt et de subvention de la BAD.
  • Soutenir le développement de partenariats public-privé dans le domaine des infrastructures de l’éducation et du développement des compétences ;
  • Fournir des conseils d’experts et des orientations aux responsables des organes d’exécution sur les questions et les priorités sectorielles, sur les aspects techniques et opérationnels des projets, et sur le respect des règles et procédures de la Banque, y compris celles relatives à la passation des marchés de travaux, de biens et de services, et aux activités de décaissement.
  • Soutenir activement les gouvernements en vue de l’amélioration de l’efficacité des prêts/subventions.
  • Aider les responsables nationaux et les organes d’exécution à mener à bien les activités de passation de marchés et de décaissement conformément aux règles et procédures en vigueur à la Banque.
  • Apporter son assistance aux gouvernements et aux organes d’exécution concernant l’utilisation des fonds renouvelables et l’établissement des rapports trimestriels et des rapports d’audit annuels.
  • S’assurer de la bonne performance des opérations en supervisant régulièrement la mise en œuvre des opérations du portefeuille, en fournissant des conseils techniques et en proposant des formations aux emprunteurs relativement au respect des règles et procédures de la Banque.

Appui aux opérations hors prêt /Produits du savoir

  • Collaborer avec d’autres unités de la Banque aux fins d’examiner la performance des opérations et de préparer les rapports d’achèvement, entre autres, pour s’assurer que les enseignements tirés de la mise en œuvre des opérations passées dans le domaine des infrastructures du secteur social sont pris en compte lors de la préparation de nouveaux projets.
  • Entreprendre des travaux d’analyse et fournir des conseils techniques dans le domaine de l’éducation et du développement des compétences et en ce qui concerne le développement d’autres infrastructures du secteur social, ainsi que des conseils sur les moyens de pérenniser les avantages liés aux projets et programmes de développement social financés par la Banque et menés par sa Direction régionale de développement et de prestation de services pour l’Afrique australe (RDGS) et AHHD ;
  • Soutenir la préparation, l’actualisation et la mise en œuvre des études économiques et sectorielles portant sur l’élaboration de projets et de programmes ;
  • Examiner et donner des avis sur les documents, études et autres rapports de la Banque ;
  • Représenter la Banque aux réunions techniques sur les infrastructures d’éducation et de développement des compétences.
  • Aider à la préparation de notes d’information, de points de discussion et de rapports d’activités à l’intention de la Direction.
  • Apporter son concours à l’élaboration des documents de stratégie pays, plus particulièrement en ce qui concerne le développement des infrastructures d’éducation et de développement des compétences ;
  • Prendre part aux réunions sectorielles pertinentes de coordination entre les donateurs, participer à la mise en place d’approches sectorielles et fournir des conseils sur les enjeux stratégiques du secteur ;
  • Contribuer, le cas échéant, à l’élaboration des politiques, procédures et directives de la Banque en matière de développement des infrastructures dans le secteur social, et veiller à leur mise en œuvre ;
  • Prêter son concours à l’examen des rapports d’évaluation des appels d’offres et entreprendre l’évaluation des propositions techniques et financières dans le cadre des contrats portant sur la mise en œuvre des projets ; et
  • S’acquitter de toute autre tâche qui pourrait lui être confiée par le chef de division AHHD.1/Directeur général RDGS.

COMPÉTENCES (qualifications, expérience et connaissances) :

  • Être titulaire d’au moins un master en génie civil, ingénierie de l’architecture, ingénierie des infrastructures rurales, génie des ressources hydriques, ou dans un domaine connexe ;
  • Justifier d’au moins cinq (5) années d’expérience professionnelle pertinente dans la conception et la gestion de programmes/projets, d’une connaissance approfondie de toutes les infrastructures sociales, avec une expérience spécifique dans la mise en œuvre et la gestion de projets financés par des donateurs dans le sous-secteur des infrastructures d’éducation et de développement des compétences ;
  • Posséder une expérience antérieure de travail au sein d’institutions financières multilatérales ou de grandes organisations similaires, et avoir exercé des fonctions liées notamment à l’élaboration, l’évaluation, la supervision ou la mise en œuvre de projets financés par des donateurs ;
  • Posséder des compétences avérées en matière de planification et d’organisation, avec la capacité de penser de manière stratégique et d’analyser et d’intégrer rapidement des informations diverses provenant de sources variées en vue de la formulation de conclusions et de recommandations opportunes ;
  • Démontrer une connaissance approfondie des questions de développement social, économique et environnemental liées au travail dans la région de l’Afrique ;
  • Faire preuve d’une grande capacité à interagir de manière compétente avec les autorités gouvernementales et les organismes donateurs sur les questions relatives à la coordination de l’aide ;
  • Afficher une feuille de route solide en matière de gestion de projets ;
  • Posséder une bonne expérience dans le secteur privé sera un avantage concurrentiel ;
  • Aptitude à travailler en équipe et dans un environnement multiculturel ;
  • Aptitude à travailler de manière efficace en partenariat avec les clients et solliciter un retour d’information en vue de l’amélioration des processus de travail ;
  • Aptitude à communiquer efficacement, à l’oral et à l’écrit, en anglais ou en français ; bonne connaissance pratique de l’autre langue ; et
  • Maitriser les applications standard de Microsoft Office (Word, Excel, Access, PowerPoint). La maîtrise de SAP est souhaitable.

CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI INTERNATIONAL Y AFFÉRENTES

Postulez ici

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

ARTICLES SIMILAIRES

POPULAIRES EN CE MOMENT